Bien souvent, lorsque sont évoqués les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) et les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation), la confusion est grande. En synthèse, ces deux produits financiers visent à encourager le développement des PME françaises en leur apportant des capitaux. Ces capitaux sont investis par des contribuables qui bénéficient en retour d’une réduction d’impôt.

La différence entre le placement en FIP et le placement en FCPI se trouve dans le type de PME :
Les FIP sont soumis à des règles géographiques d’investissement, c’est-à-dire qu’ils doivent être composés à 70 % d’actifs de petites et moyennes entreprises situées dans une certaine zone. De plus, les PME doivent avoir moins de 250 salariés et un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros. Les FCPI quant à eux vont être soumis à des règles de nature. En effet, avec 70 % d’actifs dans des PME du secteur de l’innovation, comptant moins de 2000 salariés, et ayant une existence de moins de 10 ans. La seule obligation est de conserver les parts de FIP et de FCPI pendant au minimum 5 ans, et au maximum 8 ans.

Comment ça marche ?

Les placements en FIP et en FCPI, sont d’une part considérés à risques, mais sont d’autres parts avantageux au niveau fiscal, puisque la réduction d’impôt est de 18 % du montant investi dans le cadre de l'impôt sur le revenu, et de 50 % du montant dans le cadre de l'ISF. De plus, en cas de plus-value, elle est exonérée d'impôts sur le revenu.

Avantages des placements en FIP et FCPI :

fip fcpi réduction impots

Réduction d’impôt

FCPI FIP plus-value liquidation

Potentiel de plus-value à la liquidation

fip fcpi exonération IR

Exonération de la plus-value à l’IR

fip fcpi financement économie

Participation au financement de l’économie réelle

Une question ?
Prendre rendez-vous
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram